Les enfants sont malades

December 13, 2010

(parue dans le petit journal de Woburn)

 

Nous sommes souvent inquiets lorsque nos petits poussins sont saisis d’une affection. Certaines sont plus graves que d’autre, mais en règle général, ils s’en sortent très bien! D’abord, il faut comprendre que les maladies enfantines sont importantes dans le processus de développement de l’enfant. La confiance que vous leur démontrerez en leur capacité à faire face à ces étapes de leur vie leur permettra d’avoir confiance en leurs capacités à surmonter les obstacles. De plus, ces maladies sont aussi des façons pour eux d’évacuer les toxines accumulées durant la gestation et depuis leur naissance, permettant ainsi de se libérer de ce qui ne leur appartient pas et de se définir davantage en tant qu’être à part entière. Une nouvelle maturité prend place.

 

Plusieurs options naturelles s’offrent à nous pour les accompagner dans cette étape de leur vie. Le repos est de mise lorsque nous couvrons un petit quelque chose, prévoir aussi une convalescence équivalente à la durée de la maladie avant de reprendre les activités de la vie quotidienne. De plus, il est normal que la faim diminue, à ce moment-là on verra à offrir des bouillons de poulet ou de miso pour maintenir les électrolytes et à assurer une bonne hydratation.

 

Les plantes diaphorétiques peuvent être utilisées lorsque le processus de la fièvre n’aboutit pas à sa phase de sudation, elles vont favoriser l’ouverture des pores de peau et ainsi l’excrétion des toxines accumulées lors de l’affection. Les enfants ont la capacité de monter rapidement leur fièvre, provoquant même parfois des convulsions qui, soit dit en passant, ne sont pas à craindre. Ils n’ont pas besoin de plantes chaudes comme le gingembre, la cayenne, la cannelle, l’ail ou l’hysope qui conviennent mieux aux adultes. Par contre, les enfants répondent très bien aux lamiacées telles la mélisse, la cataire et la menthe poivrée. La camomille, les fleurs de sureau et le tilleul sont aussi des spécifiques pour les enfants. On peut faire infuser ses plantes dans de l’eau qui a préalablement bouilli et leur en faire boire quelques gorgées, ou pour les poupons quelques gouttes, plusieurs fois par jour.

 

Pour savoir si votre enfant a terminé de monter sa fièvre, vérifier ses mollets et ses pieds, lorsqu’ils sont chauds à leur tour c’est que la fièvre a atteint son pic. Pour l’aider à transpirer, mettre du vinaigre de cidre de pomme dans le bain ou en application de compresses. Vous pouvez aussi les envoyer au lit avec de gros bas de laine, et une bonne couette.

 

En fait, lorsqu’on traite une maladie en phase aiguë, les traitements devraient être administrés à des fréquences très rapprochées, aux heures, voire aux demi-heures. Par contre, pas nécessaire de réveiller l’enfant qui dort à point fermés! Comme les virus et les bactéries s’adaptent aisément, il est aussi intéressant de les déstabiliser en alternant les traitements, voici d’autres options; mettre quelques gouttes d’huile essentielle de lavande et de ravensar dans de l’huile neutre, olive, amande, tournesol, etc., et masser les pieds, les mains et le tronc de votre enfant, pour les bébés, une goutte d’huile essentielle est suffisante. D’ailleurs, il m’arrive de mettre quelques gouttes d’eucalyptus sur l’oreiller de ma fille pour l’aider à décongestionner son nez. L’eau saline en gargarisme ou en goutte nasale est aussi très efficace.

 

La mélisse, la prunelle et le sureau ont des propriétés antivirales. La mélisse, la camomille, la cataire et le tilleul sont calmants, ce sont toutes des plantes qui favorisent la digestion, incluant la menthe poivrée, qui elle, est plutôt stimulante. L’échinacée peut aussi être employée comme agent antiviral, elle est aussi bactéricide comme la calendule, l’aunée, la camomille, la menthe poivrée et la savoyane pour n’en nommer que quelques-unes.

Éviter les produits laitiers et les bananes qui favorisent la production de mucus, ainsi que le sucre qui diminue la réponse immunitaire. Si vous optez pour des antibiotiques, pensez à reconstruire la flore bactérienne avec des probiotiques. Notez que toutes ces recommandations sont aussi valables pour les adultes !!

Tags:

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com