Miser sur le foie, à la base de tous traitements!

December 13, 2010

(publié dans le journal de la Guilde des herboristes)

 

 

Tonifier le foie, ainsi que débarrasser le corps de sa charge en toxines fait partie de la plupart de mes traitements jusqu’à maintenant. Effecetc.tivement, après quelques lectures et recherches sur les maladies émergentes, j’ai constaté qu’elles sont pour la plupart reliées à une neuropathie (fibromyalgie, fatigue chronique, déficience d’attention, Alzheimer, Parkinson,) et qu’une intoxication aux métaux lourds peut être la cause de plusieurs dysfonctionnements cérébraux (selon moi en est la cause!). D’ailleurs, ce n’est pas surprenant qu’à notre époque, où nous avons une si pauvre hygiène environnementale; empoisonnement de la nourriture et des cours d’eau par les pesticides, herbicides et autres produits chimiques, etc. que nous faisions face à de telles « épidémies » de maladies.  Le foie, cet organe merveilleux, a de multiples fonctions, dont la charge de neutraliser et évacuer les toxines. Pour que le corps retrouve un terrain équilibré, propice à la guérison, il est donc important que le foie soit apte à réaliser son travail d’alchimiste!

 

Ses principales fonctions

Le foie fabrique la bile, un émulsifiant à base de cholestérol qui est stocké dans la vésicule biliaire où il se condense par élimination de l’eau. Cet organe utilise la bile pour retourner les toxines qu’il a neutralisées dans les intestins afin qu’elles soient éliminées. Chez les plus intoxiqués, les toxines deviennent des cristaux solides dans la vésicule et il n’est pas rare que l’on procède à son ablation au lieu de reconsidérer la diète et l’hygiène de vie du patient. Sans vésicule, le foie doit alors produire de la bile sur demande, ce qui est plus exigeant, et les graisses sont moins bien absorbées. En traitant le foie, on améliore donc la digestion et l’évacuation puisque la bile est déversée dans l’intestin à l’arrivée de corps gras auxquels elle se lie et favorise leur absorption, elle a aussi un léger effet laxatif.

 

De plus, le foie récupère les molécules qui ont été découpées par notre système digestif et jongle avec pour recréer des substances que notre corps a besoin comme des protéines et des enzymes. Il gère les hormones, dont la testostérone et l’œstrogène, son bon fonctionnement favorise la régularité et le confort des menstruations. Il a la capacité de faire sa propre réserve de sucre pour pourvoir à ses besoins énergétiques et il fabrique un antioxydant super puissant et important, le glutathion. C’est avec l’aide de ce dernier qu’il parvient à neutraliser et évacuer les toxines comme les métaux lourds. Bien sûr, une carence en minéraux, vitamines et autres éléments peut nuire au processus de détoxification du foie, il est donc intéressant de réviser la diète.

 

Quelques astuces pour aider notre foie

Une des meilleures façons d’aider notre foie est d’alléger l’apport en toxines exogènes. Par le biais de notre alimentation on cherchera donc à éviter les colorants, les pesticides, les métaux lourds, les agents de préservations, le MSG, les édulcorants, etc., en optant par exemple par une alimentation biologique, en diminuant sa consommation de viande (souvent traité aux médicaments de synthèse et nourrit de pesticides) ou du moins en évitant leurs graisses où se logent le plus de toxines, les charcuteries préservées aux nitrites et en favorisant les volailles. On optera pour la cuisine maison plutôt que les plats préparés industriellement et les aliments indigestes et peu nutritifs de l’alimentation rapide. Tout élément de synthèse, médicaments et hormones, ont des structures moléculaires difficilement identifiables par notre foie et stagnent longtemps dans notre corps, leur abus est donc à éviter. De plus, plusieurs drogues sont hépatotoxiques, l’aspirine, l’alcool, etc. Les composés chimiques des contenants en plastiques fuient à travers leur contenu et forment des xénooestrogènes dommageables pour l’équilibre hormonal et le foie, je vous invite donc à opter pour des matières et des fibres naturelles, verre, bois, coton, laine, surtout pour les tout petits entourés de jouets et ustensiles en plastique!

 

Aussi, la constipation doit être traitée pour éviter que l’eau réabsorbée dans le côlon n’entraîne les toxines que le foie a déjà gérées. Comme le foie se détoxifie la nuit et qu’il est important de ne pas entraver cette fonction, il est fortement suggéré de ne pas manger après 20 h et de se coucher avant 22 h.

 

Énergétique chinoise et symptômes

En médecine chinoise, on explique que le foie est le centre de la colère et des émotions refoulées, je vous suggère donc d’exprimer vos émotions au fur et à mesure, et ce, toujours dans le respect des autres. L’énergie du foie est une énergie montante et intense, elle peut être la cause de maux de tête, d’excès de colère, d’hypersensibilité, d’allergies et de dérèglement du cycle menstruel. Des troubles de photosensibilité et de visibilité nocturne peuvent avoir lieu puisque le méridien du foie se termine dans les yeux, il est donc intéressant de regarder au loin souvent pour libérer l’énergie du foie. Les gens qui ont un trouble hépatique se réveillent le matin avec une impression de lendemain de veille et leur énergie n’est retrouvée que beaucoup plus tard dans la journée. Un autre signe peut se traduire par des éruptions cutanées et des démangeaisons, le foie n’arrivant pas à gérer les toxines, celles-ci émergent alors par la peau. Le foie est aussi relié à la couleur verte, manger du vert; salade, kale, brocoli, asperge…, regarder du vert; une promenade en forêt, peindre un mur en vert, porter du vert peut être bénéfique pour cet organe.

 

Heureusement, le foie est un organe qui se régénère facilement et il existe beaucoup d’outils naturels pour l’aider à retrouver l’harmonie de ses fonctions. Plusieurs plantes comme le chardon-Marie, le reishi, l’aigremoine et le schisandra sont à prescrire avec une nouvelle hygiène de vie.

 

Détoxiquer l’organisme

Lorsque le foie sera tonifié, après 3 mois à 1 an de traitement journalier et pas avant puisque vous ne feriez que le surcharger (faites attention à la grande propagande des compagnies de supplément naturel qui misent sur des cures de détoxification), il peut être intéressant de faire une cure de détoxification au printemps et à l’automne pour nettoyer son organisme. Étant donné qu’autrefois l’hiver était rude et qu’on n’y consommait pas beaucoup de fruits et légumes, riches en vitamines et antioxydants, le foie a pris l’habitude de se détoxiquer à ses périodes. Je vous propose donc de le soutenir dans cette fonction pour le plus grand bien de votre santé, (Avis aux intéressés; Flora Médicina offre à cet effet un atelier d’une journée bien remplie). Voici quelques façons de procéder, à vous de choisir ce qui vous convient!

 

Boire de l’eau!

Effectivement, nos cellules baignent dans un milieu aqueux et sont elles-mêmes emplies d’eau. Le sang, la lymphe, le plasma, le liquide interstitiel, il ne s’agit que de noms différents pour nommer les liquides du corps qui se déplacent d’un endroit à un autre. Ces liquides permettent le transport des nutriments, des hormones, des enzymes, des déchets cellulaires et même des neurotransmetteurs. Ils favorisent donc le bon fonctionnement de notre organisme.

 

Dans une marre vaseuse, l’eau reste stagnante ainsi que tous les éléments qui s’y trouvent. Si vous n’avez pas l’habitude de boire suffisamment d’eau, il se pourrait fort bien que vos cellules soient prises dans de la boue! Les nutriments ont donc de la difficulté à circuler, les cellules sont mal nourries, mal oxygénées, et les déchets mal éliminés. Il se peut même que l’état mental en soit affecté et que vos pensées soient au ralenti.

 

6 à 8 verres par jour sont recommandés, soit près d’un litre et demi, plus si vous êtes un sportif ou si vous allaitez! Assurez-vous que votre eau soit de bonne qualité. N’oubliez pas que l’eau stagnante est favorable à la prolifération d’agents pathogènes et que les résidus des contenants de plastiques peuvent nuire à l’équilibre hormonal. Dans le meilleur des mondes, je vous suggère une eau d’un puits artésien, potable bien sûr…

 

Faire une cure! Les plus téméraires arrêteront complètement l’alimentation quelques jours pour ne boire que de l’eau ou opteront pour un mélange de jus de citron et d’huile d’olive. Je vous suggère de faire attention à cette dernière option, car elle stimule intensément la vésicule biliaire et, si vous avez tendance à faire des pierres, celles-ci peuvent se déloger et créer d’importants dommages. Je ne suis pas pour les cures drastiques ou intensives. Les foies de la majorité de la population sont tellement surchargés qu’ils ne sont pas prêts à tolérer de telles mesures.

 

Optez plutôt pour quelques jours de végétarisme. Vous pouvez choisir de ne manger que des légumes crus et des fruits pendant deux à trois jours, puis d’ajouter des purées et enfin des potages. Un régime de la sorte étalé sur une semaine ou un mois vous ferra le plus grand bien. Il se peut, par contre, que la remise en circulation de certaines toxines aggrave d’abord votre état de santé, mais tout devrait rentrer dans l’ordre après quelques jours. Ce phénomène est appelé crise de guérison.

 

Intégrer les plantes médicinales!

Certaines plantes comme la bardane ou le trèfle rouge vont chercher les toxines à l’intérieur des cellules et les remettent en circulation, elles se dirigeront donc vers le foie pour être analysées et évacuées. Le Pissenlit est souvent utilisé avec ces plantes. C’est un diurétique contenant beaucoup de potassium, il permet donc l’évacuation des toxines par les reins sans déséquilibrer les électrolytes. La calendule, quant à elle, agit sur la lymphe et encourage sa circulation, la lymphe récupère les toxines du milieu interstitiel et comme elle n’a pas de pompe, celles-ci peuvent y résider longtemps avant de retourner au foie. Les algues, le Plantain et la coriandre sont dits chélateurs, ils se lient aux toxines pour les neutraliser et voire à leur évacuation. Bien entendu, on optera pour des plantes qui protègent le foie en même temps; patience crépue (laxatif), aigremoine, chardon-Marie, etc..

 

 

 

 

Sources

 

ARSENAULT, Céline. Soins à l’enfant, Éditions le dauphin blanc, Québec, 1997.

BOUDREAULT Jimmy, Quand les plastiques migrent dans notre assiette, Le JOURNAL de CAMBAYRAC, Françoise, Vérités sur les maladies émergentes, collection résurgence, 2008

la Guilde des Herboristes; Stress et immunité, printemps 2006

GREEN, James. The Male Herbal, Health care for men and boys, The crossing Press, 1991

FALARDEAU, Dr Guy. Les enfants hyperactifs et lunatiques. Éditions Le jour, Québec, 1997.

FLORA MÉDICINA, école d’herboristerie

PARENT, Tahnie. Le Parkinson; déficience dopaminergique. Pathologies IIe cycle, Flora Médicina, 2008

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com