Vous n'êtes pas obligés de subir la douleur

December 13, 2010

En réponse à l’article sur la fibromyalgie

(parue dans le journal de la MRC du Granit)

 

Je suis consternée par la quantité de souffrance que les gens acceptent de vivre. Les maux et les maladies sont bien réels, nous ne pouvons nier leur réalité. Par contre, nous avons oublié comment écouter notre corps, comment comprendre ses messages. Lorsque celui-ci nous alarme, nous nous rendons à l’hôpital en espérant que des professionnels de la santé soient en mesure de nous traduire ce que notre corps essaie de nous dire. Mais les médecins restent aussi perplexes que nous devant ses phénomènes. De nouvelles maladies sont créées et difficilement expliquées. Les diagnostics semblent coulés dans le béton et font peur. Peut-être qu’on m’aurait dit Fibromyalgique, mais j’ai opté pour d’autres avenues.

 

Nous remettons notre pouvoir dans les mains de personnes que nous croyons compétentes. Je ne veux pas dénigrer la médecine moderne, bien que je croie qu’elle comporte plusieurs lacunes. Leurs adeptes suivent une formation rigoureuse et croient sincèrement aider les gens, du moins, je l’espère! Mais nous ne pouvons nier que les personnes les mieux placées pour comprendre ce qui se passe dans notre corps c’est nous.

 

Notre corps ne peut pas s’exprimer avec des mots, il le fait avec des maux. Il est le reflet de tout ce que nous avons emmagasiné dans notre inconscient parce que nous ne voulions pas le vivre. Comme si nous avions pris l’habitude de cacher la poussière sous les tapis ou les traîneries dans la garde-robe. Nous n’avons pas appris à nous donner l’attention nécessaire, à nous donner l’amour dont nous avons besoin pour survivre.

 

Beaucoup de décision, d’actions que nous prenons sont exécutées à l’encontre de nos besoins, de nos désirs, de notre cœur, ne serait-ce que de répondre au téléphone quand cela ne vous adonne pas du tout, ou bien d’attendre d’avoir fini une tâche pour aller à la toilette. Apprenez à vous écouter, à vous donner. Connectez-vous à votre cœur, à vos intuitions.

 

Un des grands obstacles auquel vous aurez à faire face, c’est votre égo, ainsi que l’égo social. L’égo est puissant, il aime les scénarios, il aime la douleur, les catastrophes, il aime la peur. Cela vous éloigne de votre vraie nature et l’égo a tellement peur d’être mis de côté au profit de votre bonheur. Apprenez à devenir l’observateur de vos pensées, de vos émotions, car ce n’est pas vous. Devenez le maître de ceux-ci au lieu qu’elles vous maîtrisent. Une des meilleures façons c’est d’être dans le moment présent. Pour en apprendre davantage sur ce sujet, je vous suggère les ouvrages d’Eckart Tolle, Le pouvoir du moment présent et Nouvelle Terre.

 

Autrement, pour guérir les maux physiques, donnez-vous du temps. Cela est un long processus en soi. Mettez vos mains sur les parties douloureuses, si vous éprouvez plusieurs douleurs, prenez le temps d’être avec chacune d’elle. Écoutez-la. Aimez-la. Excusez-vous de l’avoir créée. Soyez présente, pour cela il vous faudra maîtriser l’égo. Lorsque vous donnez à votre douleur la permission de s’exprimer, il est fort probable qu’elle s’aggrave, elle n’est plus confinée en sourdine dans votre corps. Donnez-lui de l’attention jusqu’à ce qu’elle disparaisse totalement, si elle revient recommencez. Dîtes-vous que si vous ne commencez pas à vous écouter, qu’il est fort probable qu’elle revienne. Et cela est particulièrement notable dans les cas de cancer récidiviste. Pour approfondir le sujet, je vous suggère les enseignements d’Éric Hamel disponibles sur http://www.erichamel.com/

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com