Arrêter de fumer! Et si cette fois-ci c’était la bonne…

December 21, 2010

Arrêtez-vous pour vous questionner. Pourquoi fumez-vous?

 

Si fumer nous donne une certaine contenance, moi j’ai remarqué que lorsque je fumais, cela donnait une contenance à ma vie, un sens, parce que celle-ci n’en avait pas…

 

Donner un sens à votre vie!

 

Lorsque j’ai arrêté de fumer (la dernière fois) j’ai su assez vite que c’était la bonne. Ma vie avait enfin un sens, et fumer n’en avait pas à l’intérieur de mon nouveau cheminement. J’étais sur la voie de la santé et de l’amour. La cigarette n’étant pas bonne pour ma santé, encore moins un signe d’amour propre, et comme je voulais arrêter avant d’avoir des enfants, j’ai dit bye bye à ce bâton de dynamite à explosion lente. Et savez-vous quoi? Ça n’a même pas été difficile. Après trois jours, j’étais sevrée.

 

Depuis quelques années, à chaque Nouvel An, vous faites la résolution d’arrêter de fumer. Pour quelles raisons? Parce que vous savez que ce n’est pas bon pour votre santé? Pour les autres? ...

 

Si c’est pour votre santé, je vous invite à prendre plusieurs initiatives dans ce sens-là, des petits gestes au quotidien, comme vous coucher plus tôt, vous créer une routine de dodo reposante, prendre des tisanes, boire plus d’eau, aller faire une marche tous les jours, manger davantage de fruits et légumes, surveiller votre alimentation, respirer de façon consciente, faire du Yoga, de la méditation, prendre du temps pour vous, vous intéressez aux médecines naturelles, etc. Lorsque vous serez engagé dans une routine saine et que celle-ci fera du sens pour vous, que vous vous y sentirez bien, et que cette routine sera devenue une habitude (et non un calvaire) alors peut-être qu’à ce moment-là, fumer ne sera plus pour vous une option, cela ne vous intéressera même plus.

 

Dîtes-vous que ce sera difficile? Ce n’est pas obligé de l’être!

 

Donnez-vous le temps, on dit que ça prend deux ans avant qu’une nouvelle habitude devienne une habitude acquise et non un effort!

 

Donnez un sens à votre vie, une contenance! Remplissez le vide à l’intérieur de vous en vous donnant de l’amour! Comment faire?!

 

On a souvent tendance à penser que l’amour doit venir des autres, que les autres doivent répondre à nos besoins, nous deviner, nous combler, nous satisfaire, et que nous devons voir au bien-être des autres…

 

D’abord, il faut apprendre à se détacher du vécu des autres et ne pas se mettre leur bien-être sur nos épaules. Leur vécu leur appartient, tout ce qu’ils expérimentent est bon pour eux, dans ce sens que leurs expériences existent pour les amener à comprendre ce qu’ils sont venus apprendre ici sur terre, nous ne pouvons en rien intervenir.

 

Nous sommes les seuls responsables du manque d’amour que nous éprouvons, du vide à l’intérieur de nous, de ce malaise persistant, qui nous pousse à la consommation, au divertissement. Mais comment se donner de l’amour? C’est pourtant bien simple! Priorisez-vous! Soyez à l’écoute de votre cœur, de vos intuitions de vos besoins et répondez-y dans l’immédiat, cajolez-vous, dorlotez-vous, prenez soin de vous, choisissez-vous d’abord. Tout ce que vous faites à contrecœur vous nuit dans votre amour propre, toutes les douleurs que vous vous infligez, les choses non dites, le mécontentement, le chialage, la peur, tout ce que vous n’acceptez pas et que vous refoulez dans votre inconscient au lieu de passer à l’action… Je vous invite à visiter les publications d’Éric Hamel pour comprendre davantage comment vous donner de l’amour et approfondir les techniques de libération et du don d’amour par le bout des doigts.

 

Quelques plantes. L’avoine et la scutellaire sont toutes les deux des toniques nerveux qui aident ce système à mieux gérer les sevrages. Toute plante adaptogène (codonopsis, aswhaganda, astragale, reishi, eulothéroccoque, etc.) vous aidera à vous adapter à cette transition, à diminuer l’impact du stress vécu et à le rendre plus réaliste. Il est préférable de commencer à prendre ces plantes quelques semaines avant d’entreprendre le sevrage, et de poursuivre le traitement sur une bonne période de temps.

 

Allez hop! Vive la santé!

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com