Le Soleil dans l'assiette!

January 19, 2011

Vous le savez probablement déjà, c’est à travers notre alimentation que nous puisons tous les nutriments, les minéraux, les oligo-éléments, les vitamines, les glucides, lipides et protéines dont nous avons besoin pour nous construire, nous maintenir et nous réparer. D’ailleurs, rappelez-vous le vieil adage qui stipule que nous sommes ce que nous mangeons, il ne peut en être autrement!

 

 

Notre énergie vitale (prâna en ayurvédique et Qi en médecine chinoise) est aussi accessible de par notre alimentation. Celle-ci nous permet un ravitaillement en cette énergie subtile, mais il va de soi que la qualité de notre alimentation ainsi que la qualité de notre rapport avec celle-ci jouent un rôle primordial!

 

 

Prenez-vous le temps d’aimer le souper que vous préparez? Prenez-vous le temps de vous faire à manger? De déguster avec vos yeux les délicieuses carottes que vous tranchez, d’admirer le sensationnel de la nature dans la chair de vos betteraves exposées à la lumière, la structure de votre chou ou des oignons rouges? Lorsque vous vous assoyez vis-à-vis de votre assiette, prenez-vous le temps de la regarder? De prendre conscience de ce qui s’y trouve? De remercier le don de vie des aliments, qu’ils proviennent du règne animal ou du règne végétal? De remercier l’univers et tous les êtres qui ont participé à l’élaboration de ce repas, des cultivateurs aux cuisiniers? Toutes ces étapes vous préparent au contact de votre nourriture, vous aide à atteindre un état de calme nécessaire au déclenchement de votre système nerveux parasympathique, cela permet le déclenchement du processus de digestion.

 

 

Une bonne digestion ne peut avoir lieu en état de stress. Notre rythme de vie nous maintenant généralement sous un stress quelconque, nous avons donc tendance à être plus souvent sous l’action du système nerveux sympathique. Les hormones sécrétées par ce système prennent beaucoup de temps à être évacuées de la circulation, elles restent donc actives très longtemps. Ce faisant, le système nerveux parasympathique prend beaucoup plus de temps à s’installer.

 

 

Prendre le temps de déguster les saveurs, de détecter les goûts des épices, les tons un peu plus sucrés, les salés ou les amers, les sensations des textures sur la langue, permet donc, un, d’être un peu plus présent à ce que l’on fait dans la vie de tous les jours, mais aussi d’informer votre système nerveux qu’il doit maintenant produire des enzymes digestifs et démarrer toute autre fonction digestive. En médecine chinoise, il est dit que l’énergie vitale des aliments s’absorbe à l’intérieur de la bouche. Une longue mastication est donc bénéfique pour notre niveau énergétique. Le simple fait de garder les aliments longtemps dans la bouche, sans les avaler, pour les personnes tellement affaiblies qu’elles n’arrivent pas à déglutir quoi que ce soit, va les aider à reprendre des forces. Une bonne mastication va aussi alléger la tâche de l’estomac dans sa fonction de découpage des molécules, elle aura donc un impacte général sur la qualité de la digestion.

 

 

Aussi, soyez créatif. Bien manger certes! Mais faut-il que ça ait bon goût et même que ça ait l’air bon! Varier dans les couleurs, dans les saveurs. J’ai essayé quelques fois des régimes végétariens au détriment de mon système nerveux, au bout d’un mois, j’avais fait le tour de mon imagination et je n’avais plus aucun plaisir à manger. Et puis j’ai découvert tranquillement, par exploration, des recettes qui m’ont réconciliée avec l’alimentation végétarienne.

 

 

Une des réalités dont on n’entend pas souvent parler à propos de notre alimentation est en fait que celle-ci a la fonction de nous transmettre l’énergie du Soleil, condition de base de toute vie. Comme le dit Simonne Brousse dans son livre L’équilibre de l’énergie humaine :

 

 

Le magnésium joue un rôle capital dans la photosynthèse — c’est-à-dire au cours de l’opération qui consiste, pour la plante à fixer l’énergie solaire qu’elle restituera à celui qui va s’en nourrir. […] Cette énergie captée par les végétaux verts va servir, dans un premier temps, la plante à assurer sa propre construction en permettant le fonctionnement de ses organismes vitaux. Après quoi, lorsqu’elle aura été récoltée, elle transmettra à celui qui s’en nourrit tout ce qu’elle renferme : énergie et nutriments. 

 

 

 

 

Ensoleillez votre assiette!!    Bon appétit!!

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com