Le prana : le pouvoir de la respiration

December 22, 2011

La respiration joue un rôle essentiel de notre vivant. D’abord nous avons tous conscience que sans la respiration nous ne pourrions vivre. Mais en réalité, la qualité de notre respiration demeure bien pauvre au quotidien, et c’est d’ailleurs l’une des causes majeures de notre stress perpétuel. Nous respirons si pauvrement que notre corps pense qu’il va mourir!!

 

 

Le fait de respirer profondément permet d’apporter à notre corps un apport en oxygène et cela réduit le stress oxydatif au sein de nos cellules par un processus de neutralisation de l’hydrogène (H+). Vous remarquerez que dans un moment d’intensité, prendre le temps de s’arrêter et de s’offrir quelques bonnes bouffées d’air nous permet souvent de reprendre nos esprits et de pouvoir faire face aux évènements de façon plus sereine. Aussi, n’oublions pas qu’une meilleure respiration permet une meilleure oxygénation cellulaire, donc un meilleur échange entre le milieu interstitiel et le plasma, une meilleure énergisation des cellules, donc un meilleur fonctionnement de l’ensemble du corps humain. J’ai aussi remarqué que cette respiration permet la détente musculaire et donc la diminution des maux physiques, elle a un impact fort apprécié lors des massages ou des traitements tactiles de tout genre; ostéopathies, réflexologie, bioprathie, acuponcture, etc.

 

 

La respiration consciente a cet effet magique de nous permettre de reprendre notre pouvoir sur notre vie. Je ne saurais vraiment l’expliquer, mais cela nous permet d’habiter notre corps. Éric Hamel a écrit un bel article sur l’importance de la respiration et parle de la respiration consciente comme étant celle qui est volontaire, donc ACTIVE, ce qui nous permet d’être en lien avec notre pouvoir, de reprendre notre responsabilité au lieu de subir, d’offrir à notre corps l’air qu’il a besoin avant qu’il en ait besoin, qu’il soit stressé, oxydé!

 

 

De plus, notre cœur pompe tout le sang très rapidement, celui-ci est donc constamment renouvelé dans notre corps. N’oublions pas que notre sang se purifie dans les poumons au contact de l’air nouveau. Dons la respiration c’est aussi un moyen de communion avec notre environnement, une façon pour nous de devenir un avec lui, car aussi tôt que nous changeons d’air, de lieu, d’environnement, aussi tôt notre corps se construit de cet air, une partie de nous est cet air! En inspirant, nous inspirons le cadeau de l’univers en nous, et à chaque expiration nous livrons à l’univers notre cadeau, notre essence! N’est-ce pas merveilleux?

 

 

La respiration c’est notre pompe à nous, celle qui nous permet de puiser notre énergie vitale. Plus nous respirons consciemment, profondément, plus nous offrons à notre corps physique le carburant dont il a besoin pour se mouvoir, pour exister, comme une automobile quoi! C’est cette énergie que nous appelons Prana en ayurvédique. En médecine chinoise, cette énergie se nomme Qi, elle peut être absorbée par les aliments et par l’air que nous inspirons. Bien sûr, la qualité de l’air joue un rôle déterminant, mais notre qualité de respiration aussi! Une respiration saine devrait comporter des inspirations et des expirations profondes d’environ 5-6 secondes chacune, un peu comme nous respirons la nuit.

 

 

J’aimerais revenir sur le livre The Elements of Yoga de Godfrey DEVEREUX, il parle aussi de la pratique du Pranayama, faisant entre autres partie d’un tout dans la pratique du yoga, qui est loin de s’arrêter à quelques mouvements d’étirements, c’est plutôt un mode de vie en soi :

 

 

(traduction libre)

 

 

La pratique du Pranayama est beaucoup plus qu’un simple exercice de respiration. Il implique l’activation, l’harmonisation et l’intensification de l’énergie cachée de la force vitale, connu sous le terme Prana. Sans Prana, il n’y a pas de vie. Prana est le véhicule de la conscience et l’énergie de la matière. La nature de Pranayama est de maîtriser les mouvements du Prana en nous.

 

 

Alors que nous absorbons du Prana en tout temps à travers notre nourriture et l’air, nous sommes aussi constamment à le perdre par nos actions physiques, notre effort mental et notre activité émotionnelle. Si l’écoulement est plus grand que l’approvisionnement, alors nous devenons fatigués et éventuellement sujets à des maladies. La base du Pranayama est d’assurer un apport en Prana adéquat à travers notre système respiratoire. Le pranayama nous aide à assimiler davantage de Prana dans l’air que nous inspirons et de ce fait, à augmenter notre énergie physique et mentale. Nos poumons et notre système nerveux doivent être en bon état et assez stables pour faire face à l’augmentation du courant pranique; s’ils ne le sont pas, alors l’excès de prana devient dangereux et peut mener à des débalancements physiques et mentaux.

 

 

En assurant un apport nécessaire en oxygène aux cellules afin qu’elles assimilent les nutriments le pranayama développe une vitalité physique et mentale à la base d’une bonne santé et d’un jugement clair. La respiration profonde est génératrice d’énergie. Si notre respiration est inconstante et difficile, nous avons alors de la difficulté à maintenir une énergie métabolique adéquate afin d’assurer notre santé. Dans ces conditions, l’énergie que nous utilisons pour nos activités mentales et physiques draine notre vitalité et nos organes vitaux ainsi que l’ensemble de notre être s’affaiblit. Par contre, si nous assurons un surplus d’énergie métabolique, nous aurons des réserves abondantes pour nos activités mentales, créatrices, sociales et professionnelles. Nous pouvons y parvenir seulement en assurant un apport suffisant en nutriments à travers une alimentation sensible et naturelle et par une respiration profonde et régulière. En nous exerçant tous les jours à approfondir la capacité de nos poumons, notre respiration normale, habituelle devient plus profonde et consistante.

 

 

Un des aspects de la respiration que nous avons tendance à prendre pour acquis c’est sa relation avec nos émotions. Lorsque nous sommes fâchés ou anxieux, notre respiration est perturbée, elle peut devenir suspendue, courte et légère ou lourde et laborieuse. Nous pouvons calmer l’intensité de nos émotions en régulant notre respiration.  Une respiration profonde et une expiration lente permet à notre corps et à notre esprit de se relaxer en activant notre parasympathique. Donc, le pranayama tend à générer un état d’esprit plus calme, dans lequel nous avons moins tendance aux réponses émotives excessives ou imprévisibles. En apprenant à contrôler notre respiration, nous apprenons aussi à harmoniser, calmer et tranquilliser notre esprit.

 

 

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com