Petits soins pour chats et chiens

February 15, 2012

J’ai décidé d’adopter un nouveau chat qui rôdait autour de chez moi depuis quelque temps. Bien maigrichon, il a repris du poil de la bête en se nourrissant de nos restes de tables et de notre composte un certain temps. Lorsque j’ai pu m’assurer qu’il ne décollerait plus de chez nous, et comme il était un amour avec ma fille, j’ai investi dans la perte de sa masculinité afin de lui permettre de rentrer chez moi... c’est que j’ai déjà un autre chat mâle et pas beaucoup de temps pour gérer les odeurs territoriales de ces petites bestioles...

 

Bref, la vétérinaire m’a annoncé qu’il était plein de puces et de parasites dans les oreilles, elle n’avait rien décelé dans ses excréments, mais elle s’est mise à me proposer plein de produits et la facture commençait à gripper... Est-ce que vous êtes au courant d’alternatives naturelles pour traiter les animaux domestiques madame? Hé bien non, c’est qu’il y a si peu de documentations scientifiques à ce sujet, je ne travaille qu’avec des produits qui ont fait leurs preuves... Merci bonsoir.

 

Je n’ai pas souvent traité mes animaux de compagnie jusqu’à maintenant, sauf que malgré l’absence de preuves scientifiques, je sais qu’il y a déjà beaucoup de savoir existant à ce sujet et qui ont fait leurs preuves sur le terrain... et des résultats aussi positifs ne peuvent être dénigré même s’ils n’ont pas été obtenus de façon scientifique... Après tout, l’herboristerie soigne depuis des lunes, les propriétés médicinales des plantes ainsi que leurs composantes actives détectées, prouvées, ou pas, on ne peut pas se permettre de jeter tout ce savoir aux oubliettes..

 

J’ai alors fait mes recherches, ça tombe bien, la dernière édition du Journal de la Guilde des herboristes portait sur les soins aux animaux! Génial! J’y ai trouvé tout ce dont j’avais besoin, le tout associé à mes connaissances déjà acquises, et j’ai préparé pour mes deux chats un traitement royal naturel... ce que je vous propose ici est aussi applicable pour les chiens.

 

Donc, à ne pas oublier qu’à la base de notre immunité et de notre santé globale, il y a notre alimentation et notre hygiène de vie. Il vaut mieux sélectionner une nourriture un peu plus dispendieuse, mais sans trop d’agents de conservation, de colorants ou autres noms incompréhensibles dans la liste des ingrédients, que de devoir payer à répétition un vétérinaire pour les otites de votre chien (facile à traiter par les plantes, autant faut-il être capable de déterminer la cause des larmoiements de votre toutou...). De plus, il ne faut pas oublier que tous les médicaments et antibiotiques sont toxiques et néfastes, les cures antiparasitaires sont aussi dommageables pour l’animal que l’humain. Il est donc important de voir à reconstruire la flore bactérienne ainsi que les muqueuses du tube digestif après de tels traitements.

 

Pour la flore bactérienne, mélanger une a deux capsules de probiotique dans le pâté de votre animal, pendant une à deux semaines, vous pouvez aussi donner du yogourt à votre chat. Certains chats sont plus difficiles que d’autres et vous devrez camoufler vos petites potions magiques avec leur nourriture habituelle. C’est ce que je fais avec les petites vitamines maison que je leur ai concocté, elles sont à la fois nutritives, réparatrices des muqueuses, et antiparasitaires, vous trouverez la recette à la fin de cet article.

 

Comme les puces ont un cycle de croissance d’environ 2 semaines l’été, pouvant s’étirer jusqu’à 20 semaines l’hiver, il est intéressant de traiter l’animal toutes les deux semaines, voir aux semaines pendant au moins un mois afin de tuer adultes et larves. En prévention des puces, voici une petite recette pour un collier anti-puce que vous renouvellerez une fois par semaine : 3gouttes de lavande, 3 gouttes de Tea tree, 1gouttes d’Eucalyptus et 2gouttes de vinaigre de cidre de pomme.

 

Il est aussi suggéré pour les chats de leur laisser dehors un plant de Cataire dans lequel ils pourront se rouler sans réprimande, cela leur permettra de camoufler leur odeur et donc de ne pas s’attirer de petites bestioles involontaires. Vous pouvez aussi saupoudrer leurs endroits favoris de repos de poudre d’Armoise, de Tanaisie, de Rue et/ou Sauge.

 

Au retour du vétérinaire, j’ai tout de suite lavé mes chats à la mitaine avec la lotion suivante : laisser macérer un citron coupé en quartier quelques heures dans un litre d’eau bouillante, puis filtrer. Ajouter les huiles essentielles suggérées pour le collier anti-puce (voir plus haut). Puis je leur ai préparé une crème antiparasitaire qui allait aider à la cicatrisation des plaies, parce qu’à force de se gratter, ça laisse des marques! Cette crème, je leur ai appliqué aux endroits spécifiques appréciés des puces (derrière les oreilles, sous le menton, dans les aisselles et à la base de la queue), en m’assurant qu’elle pénètre bien dans le pelage jusqu’à la peau. Une application par semaine sera suffisante, et ce sur un mois. Ce qui est génial avec l’idée de la crème, c’est que les chats se lèchent constamment, ils profitent donc des bienfaits en interne aussi. Il faut donc faire attention aux ingrédients à choisir pour la crème afin que ceux-ci ne s’intoxiquent pas.

 

Il faut se rappeler que nos animaux sont plus petits et plus sensibles que nous, on les traitera donc avec des dosages minimes, un peu comme pour les enfants, dépendamment de leur poids. Ceux-ci répondent très bien aux élixirs floraux (fleurs de Bach). Cela sera d’un grand secours pour les animaux anxieux, traumatisés, déprimés, etc. Mais surtout, faire attention à l’usage des huiles essentielles. On évitera donc les huiles essentielles toxiques, et surtout celles à base de phénols (origan, thym, clou de girofle, sarriette, cannelle) ou de cétones (citrus zestes, pin, épinette, sapin).

 

Recettes pour la crème antiparasitaire :

Corps gras

44 g de cire émulsifiante

76 g de Beurre de karité infusé à la Consoude

10 g de Beurre de karité infusé au Plantain

35 g d’huile de tournesol bio infusés à la Calendule

37 g d’huile de tournesol bio infusés à la Camomille

* Si vous n’avez pas de beurres ou d’huiles déjà infusées, vous pourriez, dans un bain-marie, y laisser fondre à feu doux (2 ou 3) votre huile et votre beurre avec une cuillère à soupe de chacune des plantes sèches (ou fraîches) mentionnées si haut, laisser macérer une demi-heure, filtrer, puis y faire fondre la cire émulsifiante.

Corps liquides

55 ml de gel d’aloès

70 ml d’hydrolat de Roses

225 ml de la décoction suivante :

1gr. d’Abscinte

2gr. d’Armoise

2gr. de Sauge

1gr. de Basilic

1gr. de Cataire

*Pour la décoction, mettre les plantes dans deux tasses d’eau, amener à ébullition à feu moyen, avec un couvert pour ne pas perdre les huiles essentielles par évaporation, laisser frémir environ 20 minutes.

Corps pour la fin

30 gouttes d’huile essentielle de Lavande

30 gouttes d’huile essentielle de Tea tree

30 gouttes d’huile essentielle d’Eucalyptus

1gramme d’acide citrique (ou de vitamine E)

10 ml de teinture de Tanaisie.

 

Lorsque vos corps gras et vos corps liquides ont atteint 70 C, couler votre corps gras dans un robot culinaire (peut aussi se faire à la mixette), puis y ajouter les corps liquides, mélanger pendant 2 à 3 minutes. Laisser refroidir jusqu’à 50 C. Ajouter les corps de la deuxième partie, mélanger jusqu’à ce que la crème soit onctueuse. Cela devrait vous donner près d’un litre de crème. Cette technique est tirée des enseignements de Nathalie Beaudoin, pour vous perfectionner dans l’art de faire des crèmes, vous pouvez toujours participer à l’un de ses merveilleux ateliers. Voir son horaire sur nathalieenherbe.com. Faire de la crème, c’est facile comme tout, et ça vaut la peine! La peau a de grandes facultés d’absorption, moi je dis toujours que je mets sur ma peau uniquement ce que j’oserais manger!

 

Croquettes antiparasitaires

* Les mesures ne sont pas nécessairement à respecter, l’important c’est que vous vous retrouvez avec une pâte qui se tient bien. La plupart des ingrédients suivants devraient être biologiques, dans mon cas souvent issu de mon propre jardin.

1à2 carotte

1à2 betteraves

1maïs égrainé et sa barbe

1 zucchini

3à5feuilles de Kale (choux frisés)

Couper les carottes et les betteraves en dés, faire cuire à l’étuver, lorsque les dés sont tendres, ajouter le reste des ingrédients, cuire 2 à 3minutes supplémentaires. Passer au robot. À ce mélange, ajouter :

1/4T d’orge mondée réduit en farine

1/2T d’avoine réduit en farine

2T de bouillon de poulet

1/2T de graines de tournesol réduites en poudre

1/4T de graines de citrouille réduites en poudre

1/2T de graines de lin réduites en poudre

1/4T de levure alimentaire

1/4T d’algues kombu

1/4T d’orme rouge

1gr. d’Armoise en poudre

1gr. de Basilic en poudre

4gr. d’Ortie en poudre

1gr. de Cataire en poudre

2gr. de Calendule en poudre

3gr. de Camomille en poudre

1gr. de Sauge en poudre

1gr. de Cayenne en poudre

7gr. d’Avoine fleurie en poudre

 

Passez tous ces ingrédients au robot ou à la mixette, vous pouvez faire preuve d’imagination en ajoutant d’autres ingrédients. Pensez à vous inspirer des ingrédients faisant déjà partie de leur régime habituel, regarder la liste sur le sac de leur croc croc, vous ne voudriez pas avoir fait tout ce travail et voir votre animal la refuser, ils sont bien capricieux ces petites bêtes!! Vous pouvez maintenant vous mettre à rouler la pâte en petite boule, au bout de quelque temps en avoir de coller sur tous les doigts et vous rendre compte qu’il vous reste encore trois litres à transformer... ou...

 

Utiliser une poche à pâtisserie pour former de longs crottins que vous trancherez en pastilles, que vous ferrez déshydratée par la suite. Si vous n’avez pas de poches à pâtisserie, un trou au coin d’un sac ziploc saura vous dépanner. Et si vous n’avez pas de déshydratateur, quelques heures au four, sous votre surveillance à 150 F, devraient faire l’affaire. Vous pouvez aussi laisser les crottins au four toute la nuit, en n’ouvrant que la lumière de celui-ci, cela génère une chaleur d’environ 40 C, ce qui est suffisant. Cela vous donnera assez de pastilles pour leur en donner une petite poignée tous les jours tout au long de la cure anti-puce....

Amusez-vous bien!

 

Sources :

Le Journal de la Guilde des herboristes, Soins aux animaux, volume 16, no 1.

Dupont Chantal,

Plamondon Stéphanie,

Vallières Marie-Christine,

Thériault Maude,

Leclerc Valérie

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com