Rencontre avec le corps physique

April 17, 2012

2011 devait être pour moi une année de guérison, de libérations de douleurs physiques ainsi que de développement de mon chakra de la base. Les enseignements d’Éric Hamel tombent toujours pile-poil avec mes besoins, d’ailleurs rien n’arrive pour rien, n’est-ce pas? Je suis présentement en plein apprentissage, j’apprends à être en relation avec mon corps physique.

 

Cela peut paraître étrange, mais nous avons souvent tendance à considérer celui-ci comme acquis, alors qu’il est en réalité une entité vivante à part entière. Heureusement, habituellement, il nous écoute au doigt et à l’œil. Nous ne parlons pas le même langage, pour établir une communication harmonieuse, une relation, il faut donc s’entrécouter davantage, s’apprivoiser. Cela est difficile, tout nouveau, par où commencer?

 

Je sais que mes douleurs physiques, mes inconforts, que tous ces signes sont des moyens de communication que mon corps emprunte. Qu’est-ce qu’il tente de me dire? Éric me rappelle que lorsque nous faisons des choses qui vont à l’encontre de nos désirs, à contrecœur, nous nous créons des blessures émotionnelles, donc, pour limiter les dégâts futurs, agir en harmonie avec ses désirs, donc être à l’écoute de son cœur…

 

Et puis pour l’enracinement, en lien direct avec le chakra de la base, il est essentiel que l’âme ait le goût d’habiter le corps physique. Donc, plus nous allons apprendre à connaître comment fonctionne le corps physique et plus ce sera facile d’apprendre nos leçons et d’apprendre à créer nos désirs dans la matière. Mais pourquoi l’âme déserte-t-elle le corps physique? Principalement parce que nous prenons la vie trop au sérieux! Nous n’acceptons pas ce qui nous arrive, ce que nous créons! Il faut s’amuser! Avoir du plaisir et surtout écouter notre âme et créer ses désirs! (Érichamel.com) 

 

Réapprendre à avoir du plaisir, ce sera probablement la prochaine étape, je suis devenue vachement sérieuse avec le temps! Mais il faut dire que j’essaie de résister le moins possible, sachant et acceptant de plus en plus que tout est parfait. Ma dernière expérience à l’hôpital a été tout un défi, et j’ai effectivement résisté. Dans la peur, j’ai oublié de mettre de la lumière. Même si je savais que l’amour et la lumière sont les protections les plus puissantes contre toute forme de radiations, de toxicité, de parasites, microbes, etc., élevant le taux vibratoire à des niveaux où aucune vibration négative ne peut nous nuire... La respiration consciente et profonde le meilleur antioxydant. Même si je savais que j’avais tous les outils en moi pour passer à travers cette épreuve, j’ai résisté…

 

D’ailleurs, Éric a écrit, suite au tsunami survenu au Japon en mars dernier, un document sur comment libérer la radioactivité sur la terre. L’outil BodyTalk m’a aussi aidé à replacer quelques petits trucs. Il y avait en fait, une grande plaie dans mon cœur, je l’ai remplie d’amour, de lumière, je lui aie offert toute l’attention dont elle avait besoin, dont j’avais besoin. Maintenant, depuis quelques jours, j’essaie d’être à l’écoute en permanence de mon corps physique, comprendre son langage, être présente pour lui, ne pas le laisser tomber.

 

J’ai pratiqué avec quelques douleurs spécifiques les techniques de libération des douleurs physiques qu’Éric a mis en ligne dernièrement, cela me fait énormément de bien, mais je fais des rêves très intenses. Cela me réveille la nuit, un sentiment de panique m’envahit, un mal-être, je n’avais jamais vraiment fait de cauchemars auparavant! J’en profite alors pour me libérer encore, et encore et pour entrer en réception avec mon âme (texte harmonie).

 

Mais dernièrement, mes réflexions se sont arrêtées sur mes désirs d’accompagner constamment mon corps et ma perception irréaliste de la réalité! Comme j’ai dit un peu plus haut, je prends la vie de façon un peu trop sérieuse. Pendant que je méditais au travail sur comment concilier les deux, puisque je finit souvent ma journée très fatiguée et en ayant pris peu le temps d’être présente à moi-même… J’avais déjà remarqué à quel point j’avais de la difficulté à respirer profondément même si je restais constamment consciente de ma respiration, mais aujourd’hui j’ai réalisé qu’en fait, ce n’était pas l’expiration qui était difficile, mais l’inspiration. Cela m’a amené à constater que je donne beaucoup, je me donne beaucoup, comme dans l’expression souvent utilisée pour les employés dévoués; se donner corps et âme! Mais alors que je donne, je prends peu… Comme il faut un équilibre pour toute chose, la générosité, c’est bien beau, mais il faut une part égale d’égoïsme aussi!

 

Et pourquoi donc ma perception altérée de la réalité m’empêche de prendre le temps de prendre? Pourquoi tant de sérieux? Et puis aussitôt que je me mets à penser à la liste des choses que j’ai à faire et que j’aimerais finir avant la fin de mon chiffre, mon corps semble me dire : et toi aussi tu veux être fini à ce moment-là?... Alors, prendre aussi!! Laisser tomber le sérieux, prendre les choses à la légère, ça sera un gros apprentissage, un réaprivoisement. Pour l’instant, apprendre à respirer consciemment et profondément pour garder mon énergie, pour me nourrir de ce que je fais, car vraisemblablement, les gens qui ont une passion, qui semblent énergisés par une pratique quelconque, que ce soit un métier ou un passe-temps, c’est parce que cela les nourrit, ils se donnent et prennent!

 

Une autre réflexion par rapport à mon corps physique m’est venue dans mon bain… Je me disais bien que la raison de cette disharmonie, de cette déconnexion entre le corps physique et moi-même, c’était l’ego. Puis j’ai réalisé qu’il serait agréable d’arriver à un stade où est-ce qu’on laisserait le corps physique complètement prendre le contrôle qu’on lui fasse confiance aveuglément, le laisser nous guider… cela nous mènerait probablement vers la réalisation de notre mission bien plus rapidement. Il faudrait ainsi réinventer complètement notre mode de penser (hihi, il n’y en aurait plus), redéfinir notre société et son fonctionnement. Mais à bien y penser, cela doit être le cas des animaux. N’étant pas sous l’emprise de l’ego, ils sont complètement en symbiose avec leur corps physique, leur cœur, leurs intuitions! 

 

Pour plus d’info sur les enseignements reçus par Éric, voir la section documents sur son site internet : www.erichamel.com; À lire : Maux physiques et libération, Harmonie, enracinement, Les cinq pas vers l’amour de soi, Les besoins du corps physique, Du bout des doigts, travailler en conscience, La respiration conscience et l’eau... et bien plus!!!

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com