Prendre position

March 7, 2015

J’ai l’impression que je ferme une boucle dans l’exploration de mon pouvoir créateur.

 

Après avoir exploré les lois de cet univers, les quatre grands principes de la création, établi mes désirs et mesurer mon pouvoir créateur et puis avoir tout remis en question… j’ai décidé de m’en remettre au grand Tout.

 

Disponible au courant, laissant ce qui voulait être exister, persuadée que l’Univers entend mes bons désirs et sait mieux que moi comment les combler. Dans l’accueil total de ce qui est, juste être le canal à travers lequel La Source coule… j’ai connu de grands instants de paix intérieure, d’absence d’ambition, de contentement, de bien-être absolu.

 

Mais une partie de moi restais dans l’anxiété de l’incertitude, indécise.

 

 « L’insécurité est l’unique compagne de celui qui décide de grandir, de répondre à l’appel de l’inconnu » OSHO

Par exemple, pour vous mettre dans le contexte, je n’ai pas travaillé depuis plusieurs mois. La réalité de mes finances est donc un élément stressant depuis un moment. Même si je choisis de faire confiance, que je n’ai jusqu’à maintenant pas manqué d’argent, rien ne semblait déboucher pour moi dans le sens de ma prospérité financière. J’ai évalué la situation. La pertinence de tous mes efforts mis au profit de la promotion de mon livre, blogue, salons, Facebook, ateliers, accompagnements, à savoir si ça m’était demandé? Si ça me nourrissait? Pour réaliser en fait que ce qui m’enivre le plus, c’est le rêve de voyager, faire le tour du monde avec mes enfants. Cela m’a propulsé à trouver des moyens concrets pour réaliser ce rêve qui m’habite, l’un d’eux étant de travailler.

 

Une nouvelle motivation est née.

 

C’est que, voyez-vous, j’ai la profonde conviction que nous ne sommes pas venus ici sur la terre pour travailler, et une croyance prédominante que travailler c’est dévitalisant. Il a donc fallu que je transcende ces perceptions. La motivation de concrétiser ce qui m’habite me propulse vers l’avant. Il a aussi fallu que je me reconnecte avec ma valeur et ma confiance en celle-ci.

Depuis qu’on s’est quitté, moi et le père de mes enfants, j’ai l’impression que j’explore la vie sous tous ses angles, comme si je parcourrais un diamant à plusieurs surfaces. Chacune représentant une réalité, une possibilité, une perception. La vie n’étant qu’un jeu, c’est comme si elle m’amenait à choisir la réalité que je veux embrasser. Tout est possible. J’ai beau vouloir laisser la vie couler librement, elle m’invitait à prendre position, clairement. Et lorsque je l’ai fait, j’ai pu réaliser concrètement la puissance créatrice de la prise de position.

 

Quand on ne prend pas position et qu’on oscille entre plusieurs possibilités alléchantes ou pas, l’Univers est désorientée. Devant cette inconstance, elle n’arrive pas à nous livrer concrètement ce que l’on veut.

 

JE DÉCIDE! J’ai finalement pris le temps de prendre position et d’établir à l’Univers qu’elle surface du diamant de la vie je choisi d’explorer, sans culpabilités, remords ou jugements. Concrètement et avec cohérence, j’affirme avec conviction mon désir de m’incarner pleinement, d’être heureuse, de profiter pleinement de la vie, de jouir d’un flot financier abondant, de vivre dans le luxe, le confort, le bien-être, la liberté, et bien davantage.

 

Cette prise de position a amélioré ma qualité de vie.

 

Non seulement elle a rallumé en moi le dynamisme et le bien-être qui m’habite, elle semble aussi permettre aux éléments désirés de se concrétiser dans ma réalité, je commence l’emploi que je convoitais depuis un moment cette semaine!

J’ai décidé de me sentir dynamisée par la vie, énergisée, de triper et effectivement cela m’a permis de me reconnecter avec le Feu qui m’habite. De reconnecter avec ma puissance, mon pouvoir créateur. Essayez, vous verrez, vouloir et décider sont deux outils créateurs totalement différents, l’un parle du manque, l’autre parle de conviction!! Lorsqu’on décide, c’est avec la clarté que cela va de soi, que cela est, existe de façon inébranlable.

 

Une copine est venue dormir chez moi avec ces filles pendant la semaine de relâche, la nuit fut courte. Au matin, la fatigue se faisait sentir. Par la suite, j’ai pris position. J’ai décidé que tout compte fait, j’avais suffisamment dormi la nuit précédente et que je me sentais dynamisée par la journée qui s’offrait à nous. Du coup, toute mon énergie s’est transformée. Comme quoi nous sommes vraiment maîtres de nos émotions et nos pensées jouent un grand rôle dans nos états d’âmes.

 

Décider, c’est savoir ce qu’on veut et choisir qu’on l’a!

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com