Transformez votre relation à l'Argent

September 5, 2015

 

 

Avant de commencer la formation sur l’Argent d'Alexandre Nadeau, j’étais maman à la maison depuis 5 ans, mon revenu familial annuel était d’environ 10 000 $. Lorsque je me suis séparée, il se chiffrait à 0. Je n’arrivais pas à trouver d’emploi, je n’avais pas vraiment envie de travailler non plus, je ne me sentais pas « appelée » par une orientation particulière. Je vivais grâce à ma marge de crédit, aux allocations familiales et à quelques livres vendus ici et là. Mais je ne manquais de rien. J’étais apte à matérialiser pas mal tout ce que je voulais, sauf de l’argent. Sachant que je porte en moi ce qui fait écho à ma réalité, il était clair que je devais changer mon moule financier.

 

Au mois de mars, j’ai connu ma première transaction refusée en raison de manque de fonds, j’étais rendu à 10 500 $ d’endettement. Paniquée, j’ai enfin eu l’humilité de déposer une demande de Bien-être social. Heureusement, cela m’a donné le « coup de pied » nécessaire pour que je « décide » jusque dans chaque cellule que j’étais « engageable » et un poste que je convoitais s’est ouvert à moi, en restauration. Un métier dans lequel j’ai de l’expertise, que je considère comme payant, mais qui concilie maladroitement travail et réalité familiale. Le poste que je convoitais en était un de gestion, mais je me suis retrouvée sur le plancher comme serveuse, avec bien peu d’heures de travail. Loin de ce que je convoitais.

 

C’est à peu près à ce moment-là que j’ai commencé à suivre la formation sur l’Argent avec Alexandre Nadeau. Je me suis « tapé dans face en masse »!! Toute ma relation à l’argent s’est transformée depuis.

 

La première semaine, l’Argent m’a invitée à dormir avec elle collée contre ma poitrine, j’ai eu la chiasse pendant 24 h. La deuxième fois, pour arrêter de la banaliser, elle m’a dit d’écrire sur mon front, j’aime l’Argent… et je suis allée magasiner comme ça. Je me suis mise à dire aux gens comment l’Argent c’est important et qu’on en a besoin… j’ai beaucoup aimé observer leurs réactions! On a aussi créé un nouveau jeu, moi et ma petite famille; en rond on se passe des billets d’argent, et sans nécessairement considérer la valeur des billets, chacun notre tour on dit : avec toi (l’Argent) je vais xyz! Super exercice pour faire circuler l’Argent et nous envenimer de nos rêves!!

 

Au mois de mai, après avoir dormi avec l’argent dans mes culottes (ben quoi, Alexandre a dit que des fois les demandes de l’Argent sont loufoques, on les fait pareil! On a même planté de l’Argent dans le jardin!!), bref, j’ai eu une infection vaginale vraiment intense. Je ne fais jamais ça! À ce moment, j’étais dans une capsule amoureuse avec un gars et cette relation me lassait un peu. L’Argent m’a amené à reconnaître ma valeur et à considérer que je méritais mieux que ça.

 

 J’ai aussi remarqué que je me suis étouffée solide deux fois dans la même semaine à la vue d’un 100 $, un billet qui est maintenant de plus en plus courant entre mes mains.

 

L’argent m’a amené à épouser d’avantage ma féminité, la luxure et à faire des choix vestimentaires plus chics. Une de ses demandes sur laquelle j’ai rebuté longtemps, c’était d’aller au coiffeur et de me faire faire une manucure… jeez… payer pour se faire couper les cheveux et mettre du vernis à ongles?? J’avais d’autres priorités financières, disons! Eh ben, je l’ai fait! Et je me suis sentie pas mal princesse, et ça m’a fait du bien! Ça m’a aussi permis de réaliser qu’il y a des gens qui chargent 30 $ pour une manucure mal faite et que moi j’ai de la misère à charger pour un service que j’estime de bonne qualité…

 

En fait, de rentrer en relation avec l’Argent, ça m’a amené à mieux comprendre avec quel type de personne l’argent a envie de jouer. Et aujourd’hui, je me sens révulsé par les personnes qui se lamentent qu’ils n’ont pas d’Argent… c’est comme si je n’avais plus a cohabiter avec cette réalité. Je me sens de plus en plus riche (et avec raison), je suis de plus en plus confiante, et je me sens de plus en plus proche de mes rêves. C’est comme si tout était possible, de plus en plus facilement et miraculeusement. Je ne suis pas arrivée a cet état là d’un coup, j’ai traversé beaucoup beaucoup de périodes de remise en question, de doute, traversé beaucoup de peurs, d’angoisses et même de frustration, « d’eagerness ». Alors j’ai travaillé tout ça grâce aux outils de la formation d’Alexandre Nadeau.

 

J’ai fait beaucoup de génie emprunté, d’Alexandre Nadeau en particulier et avec l’argent, jusqu’à ce que j’intègre l’Argent dans toutes les parties de mon être… mais ça, ça a donné des résultats particuliers, parce que c’était comme si l’Argent était maintenant prisonnière de mon être et là elle ne s’exprimait plus dans ma réalité… Il a fallu que je pelte tout ce qui l’empêchait de s’exprimer en dehors de moi, jusqu’à moi…

 

J’ai eu à libérer aussi énormément de croyances, et je dirais que l’exercice appris dans la formation Accomplir l’impossible, celui où l’on cible le port d’attachement de nos croyances, qu’on les dynamite et les aspire avec la balayeuse universelle, a été pour moi beaucoup plus efficace que la TDSM (devant laquelle je rebute, sans trop comprendre pourquoi), ou le peltage.

 

J’ai donc appris à incarner l’élégance et la femme en moi.

J’ai appris à prendre ma place et à m’affirmer.

J’ai appris à choisir le mieux pour moi et à connaître ma valeur.

J’ai appris à faire confiance en l’univers et à aller au-devant de mes inspirations.

J’ai appris à être confiante dans mes dépenses et même à avoir le goût de dépenser, et qu’il n’y a pas de dépenses « inutiles » ou « mauvaises » ni de « gaspillage » d’argent.

 

Mon objectif était : être libre de dettes d’ici la fin du mois de septembre 2015. Ça me donnait 5 mois pour y arriver… 10 500 $...

 

Je me suis « tapé dans face » avec les objectifs suivants :

*Facilement et miraculeusement, je suis libre de dettes avant de rentrer à l’école

* Facilement et miraculeusement, je reçois plus de 3000 $ par mois

… puis en fin de compte c’est devenu :

**Facilement et miraculeusement, je suis libre de dettes dès maintenant

** Facilement et miraculeusement je reçois plus de 5000 $ par semaine

** Facilement et miraculeusement, je reçois plus de 1 000 000 $ par années

 

Depuis le mois de mai, j’ai eu à mettre 1500 $ sur ma voiture, et je l’ai fait avec une joie immense d’enfin pouvoir le faire!! Je me suis acheté des vêtements neufs! Wow, du jamais vue depuis trop de temps. De toute manière, j’étais prise d’un haut-le-cœur à l’idée d’aller dans une friperie, tant qu’à aimer faire des trouvailles, je suis allée chez Winners. J’ai fait la même chose pour mes deux enfants, nouveaux souliers, costumes de bain, manteaux d’hiver, ci et ça, ça y est allé par là! Le rêve, je suis maintenant équipé d’un spiralizer, d’un vitamix et d’un déshydrateur, de nouvelles poêlonnes, couteaux et d’un rack à vaisselle, à mon grand bonheur!! Parce que j’ai fait mes impôts en retard, j’ai été pendant les cinq derniers mois toujours dans le fond de ma marge. Malgré l’acquisition de tous ces nouveaux biens, j’avais hâte de voir une différence dans mon compte en banque, mais j’étais de plus en plus en confiance! Aujourd’hui, fin août 2015, j’ai réussi à rembourser la moitié de mes dettes!!! Et je reste convaincu que d’ici la fin de mon projet de bistro, je serai enfin dans le positif!!

 

 

Eh oui, parce qu’entre-temps je me suis ouvert un bistro!!  C’est une inspiration que j’ai eu à la suite de l’exercice portant sur les 25 choses que je pourrais faire maintenant pour gagner plus d’argent maintenant… une idée qui ne figurait même pas sur la liste, mais qui regroupait plusieurs des idées, et surtout plusieurs de mes forces et de mes champs d’intérêt!! Qui l’eut cru?! Je n’aurais jamais envisagé de moi-même m’ouvrir un bistro, mais c’était un projet futur, que je me figurais sur le bord de la mer...! Et le plus drôle fut que ce fut miraculeusement facile!

 

Je n’aimais pas la dynamique entre les serveurs au restaurant où je travaillais, je n’aimais pas vraiment non plus le « stress » du service, et l’endroit était trop gros. Bon, j’avais été finalement promue responsable des événements, sans augmentation de salaire, mais ça me faisait plaisir parce que j’aimais beaucoup la propriétaire et souhaitais mettre à sa portée tous mes talents d’optimisation… je suis bonne là-dedans, améliorer les affaires et les rendre plus efficaces! C’était ma façon de donner… Je travaillais plus d’heures, en deux semaines ma paie était passée de 250 $ à 675 $ (par 2 semaines), mais les horaires de travail devenaient compliqués avec les enfants, et quel ridicule de travailler pour payer un service de garde, et l’été qui arrive, et moi qui aime tant profiter de l’été, être avec mes enfants…

 

Un soir horrible de travail. J’ai parlé à Dieu, l’univers, la Source, Big guy! Il doit y avoir quelque chose de mieux pour moi à l’horizon, je n’arrivais pas à le figurer parce qu’en plus j’étais inscrite à l’université (qui débute là là en septembre)… donc pas facile de s’engager dans un nouvel emploi en plein mois de juin… et moi qui est incapable de vendre mon âme, j’avais vraiment besoin de trouver quelque chose qui me nourrirait, m’envenimerais…

 

Voilà, le lendemain, cette idée m’envahit. Ma mère a déjà eu une boulangerie à Notre-Dame-Des-Bois, petit village touristique aux pieds du mont Mégantic. Le local est toujours à vendre et tous les équipements s’y trouvent encore. L’enthousiasme à l’idée de ce projet était tellement puissant que je sautais d’impatience d’en parler à ma mère. Elle qui était traumatisée de son expérience exigeante de boulangère dévitalisée, a étonnamment dit oui. Deux semaines plus tôt, elle avait fait un rêve dans lequel elle s’était entendue clairement dire : il n’est pas dit que je ne rouvrirai pas la boulangerie… Elle aussi avait suivi la Formation d’Alexandre et était tout ouïe à ce qui voulait se présenter à elle. Ouf… ça nous a tout de même fait travailler énormément, surtout psychologiquement! Deux semaines après, on ouvrait l’ancienne boulangerie sous une nouvelle formule, celle d’un bistro. Sans autre publicité que Facebook.

 

Entre temps, j’avais abdiqué à mes aspirations professionnelles sur mon site internet, mais soudainement des gens s’abonnaient à mon YouTube… sans effort. D’ailleurs, ce projet de bistro m’a permis de vendre des livres facilement et plus abondamment que toute autre méthode essayée jusqu’à maintenant!

 

Tout l’univers a conspiré au succès de notre projet de bistro, tellement qu’on ne pouvait qu’y voir que des signes clairs que nous étions sur la bonne voie. Cela nous a permis de rester confiantes, même lorsque les journées s’étiolaient dans l’absence de clientèle… Pour vous nommer qu’un exemple, en deux jours la façade avant du commerce s’est totalement transformée, peinture fraîche, terrasse et aménagement paysagé étaient au rendez-vous grâce à une communauté de bénévole et quelques experts rémunérés. La transformation est magnifique, ça vaut le détour! De plus, en même temps, le père de mes enfants a perdu son emploi, ce qui le rendait tout d’un coup disponible pour être plus présent pour les enfants! La première fin de semaine, malgré un vendredi et un samedi très tranquille, nous avons connu un dimanche tellement occupé qu’on pensait devoir engager quelqu’un d’autre.

 

Aujourd’hui, nous ne nous inquiétons plus des fins de semaine tranquilles, car avec le temps nous savons maintenant que nous pouvons faire de l’argent facilement. Dans nos fins de semaine plutôt tranquilles, nous apprécions la vie. Ces temps morts nous permettent détente et découvertes culinaires, etc. Et somme toute, nous arrivons à déposer dans notre compte en banque plus de 500 $ par fin de semaine. Nous avons eu quelques fins de semaine à 1000 $ chacune, toute dépense payée, taxes mises de côté pour les rembourser, pourboires en sus!…

 

Pour une fille qui ne vivait d’aucun salaire depuis 5 ans, c’est l’une des meilleures paies que j’ai faites jusqu’à maintenant, facilement en plus, uniquement sur trois jours de travail! Franchement, ça me permet d’être confiante pour la suite. J’ai aujourd’hui, réussi à rembourser plus de la moitié de mes dettes, donc atteins 50 % de mes objectifs, tout en dépensant allègrement! Sûr que notre bistro est un café de saison, projet qui se termine le 12 octobre. Je suis encore envahi par la peur de perdre tout cet acquis financier, mais je me sens assez bien outillée pour y faire face et transformer ma réalité. D’ailleurs, pour dire vrai, ils germent en moi plein d’autres projets qui m’enivrent et que ça ne fait que fleurir davantage! Je reste confiante pour la suite et j’ai bien hâte de témoigner dans 3-4 mois pour vous faire part des transformations effectuées d’ici là!

 

MERCI INFINIMENT ALEX!! Je t’aime!

 

Il vous est toujours possible de vous inscrire à cette formation accessible sur le web pour la modique somme de 307$ Taxes incluses!! Vous pouvez payez en 4 versements même!! Un investissement qui marquera une différence assurez sur votre vie, selon votre degré de pratique!

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com