Brisons le cycle

June 24, 2016

J’ai passé plus de la moitié de ma vie à vouloir être quelqu’un d’autre.

 

 

 

J’ai gardé le silence depuis près d’un an. En partie parce que ma vie a été rocambolesque avec l’ouverture du bistro, les enfants, le retour aux études – je suis rentrée à l’université en septembre dernier, le voyage – je me suis acheté une van et suis partie en roadtrip avec les enfants tout le mois de mai. Mais aussi parce que ça ne m’était pas demandé. Enfin. À la suite de la publication de mon livre, j’ai mis beaucoup d’énergie à créer une clientèle, à définir mon approche, à offrir des ateliers, sans succès. Ça ne m’était pas demandé, et honnêtement je crois que c’était un idéal qui ne m’appartenait pas. Alors j’ai décidé de miser sur moi, j’ai pris un recul. Je me suis mise disponible à la vie, à ce qu’elle avait à m’offrir. Et la vie me sourit, elle répond vaillamment, et m’amène dans des directions qui me comblent étonnamment.

 

Dans mon dernier voyage, j’ai non seulement réalisé que j’ai passé plus de la moitié de ma vie à vouloir être quelqu’un d’autre, j’ai aussi réalisé que les gens que j’admirais, que je mettais sur un piédestal, en faisaient tout autant avec d’autre, eux aussi ils ne se sentaient pas à la hauteur. Cette réalisation a été pour moi d’un grand éveil. Alors que moi je suis capable de voir la beauté en l’autre au point de l’envier, comment ce fait-il que l’autre n’est pas capable de la voir? Comment ce fait-il que l’autre est capable de voir la beauté en moi et que moi je ne sois pas capable de la voir? Qu’il faille que je sois toujours mieux, plus, moins, autrement? C’est ainsi que dans cette chaîne de dévalorisation de soi au bénéfice de la valorisation de l’autre, vous entrez peut-être dans un de ses chaînons.

 

La vie nous a créé, moi, toi, nous — dans notre essence unique, parce qu’elle nous voulait ainsi. Parce que notre moi unique contribue à la beauté de la vie, parce que nous sommes magnifiques et parfaits en soi. Il

 

est temps que nous nous arrêtions et honorons les attributs qui font de notre moi l’être unique et magnifique que nous sommes – différents certes de l’autre —, mais complet en soi, parfait. Il est temps que nous brisions le cycle de dévalorisation qui nous fait oublier que nous sommes déjà complets en soi.

 

Tous les jours, je rencontre des gens qui veulent « guérir », changer, s’améliorer, se libérer des noirceurs qui les habites, allant ainsi nous oublions que ces noirceurs ne sont qu’un voile à notre perfection, un voile que l’on peut ôter aisément en choisissant tout simplement que nous sommes déjà complets, parfaits en soi. En honorant pleinement qui nous sommes, dans notre différence.

 

 

Please reload

Article en vedette

Antithèse pharmachienne #1 : Le jeûne

January 28, 2019

1/3
Please reload

August 19, 2017

June 24, 2016

March 7, 2015

February 2, 2015

Please reload

Recherche
Please reload

Suivez-moi!
  • Facebook Classic

© 2014 by Tahnie Parent. Proudly created with Wix.com